L’ouvrier de la dernière heure…

18 septembre 2011

Dans un texte d’Evangile souvent nous avons tendance à nous identifier à l’un ou l’autre des personnages évoqués. Pendant l’homélie de notre prêtre ce matin, qui nous dépeignait les ouvriers levés et embauchés les premiers: orgueilleux, jaloux, médisants, une prière est née en moi:

« Seigneur, je peux aussi bien être cette pharisienne qui  vomit le latin qu’elle entend et prétend que ce qu’elle aime est mieux,  comme la pécheresse qui toujours espère Ton pardon en salaire et hésite à s’avancer pour la communion.

Accepte mon inconstance, et que Ta bonté au-dessus de toute bonté pose son regard plein de bienveillance sur moi et sur toute l’humanité…  incapables que nous sommes à saisir la grandeur de ta miséricorde aimante tant elle n’est pas de ce monde. »

C’est vrai tantôt l’ouvrier de la première heure, le fils ainé; tantôt le dernier embauché, le fils indigne, face à Dieu le Père prodigue… car c’est bien Lui qui est prodigue comme le dit ce très beau texte entendu à Lourdes…

Voilà, j’avais juste envie de vous partager un peu de ce « Pain » dominical!

Publicités

14 septembre 2011

Il y a six ans une Pervenche a poussé dans le jardin de ma vie. Cette année des colchiques ont illuminé la douceur de notre pélerinage. Lourdes étincelait sous le soleil. Marie a toujours protégé notre amitié… Merci.