25 janvier 2011

Quelques jours déjà que je ne suis revenue ici… un peu d’oubli mais aussi le stress du déménagement. Et oui: la maison familiale, celle où mes petits ont grandi,  c’est fini. Nous allons déménager dans une maison plus modeste, plus petite. Mais je ne crois pas que çà changera grand chose. Même si notre fils et ses enfants ne sont pas d’accord, eux qui regrettent le plus notre décision. Ce ne sont pas les briques qui font qu’une maison est belle, mais ce qu’on y vit. Enfin, c’est ce que je crois. Donc j’insiste çà ne changera pas grand chose puisque nous nous ne changerons pas, nous serons toujours nous. En attendant, il faut trier, choisir, prévoir… et tout çà pour fin avril. Elle est seulement là l’angoisse!