C’est reparti Claire!

8 septembre 2010
"Lundi 24 avril
Dans ma baignoire avant-hier, je grimpe d’un cran dans l’échelle de la foi.
 
Tout est vrai. C’est sûr et certain, çà ne peut pas être autrement. Les évangélistes ont dit la vérité. Dieu existe, Dieu est Trinité, Dieu est Père, Fils et Esprit, Jésus est le Fils, sauveur, mort et ressuscité pour me racheter de mes fautes.
Cette Vérité échappe au contrôle de la raison pure, elle ne peut se comprendre et s’accepter que dans la foi.
 
Moi, tout ce que je peux faire, c’est être dans la bonne volonté et la confiance.
Dans l’espérance.
Je suis sauvée, aimée, Dieu est là, tout le temps: "Je suis avec vous jusqu’à la fin du monde."
Il est là, C’est sûr. Sous quelle forme? J’en sais rien. Ca aussi, il faut que je l’accepte.
 
Il m’a sauvée, il me garde, il veille sur moi. Il m’aime, il est là, tout le temps. Il marche avec moi, et je sais pas qu’il est là. Il est là, et je ne sais pas: " tu étais là, Seigneur, et je ne le savais pas…"
"N’ayez pas peur."
"Que la paix soit avec vous."
Il nous redit sans cesse la même chose. Parce qu’il faut sans cesse me redire la même chose, parce que je suis bouchée à l’émeri.
Qui est-il, à quoi ressemble-t-il donc, ce Dieu visible dans l’invisible?
Marie-Madeleine ne le reconnait pas, et aucun des apôtres. Ils ne le reconnaissent qu’au moment où lui a décidé. Et quand il est reconnu, il disparait.
Il passe au-delà, là où les sens sont impuissants pour le saisir, là où la foi prend le relais.
Il est là, il se montre, et je ne le reconnais pas.
Puis il disparait.
 
"Ne me touche pas…"
"Puisque je suis en toi…"
Pas de doute, son lieu d’action aujourd’hui c’est mon coeur, le lieu de ma foi, le siège de mes sentiments.
Le Christ est vivant dans ma relation à l’autre…
Il est vivant là où je suis vivante;
Il vit où l’amour circule,
Aimer et être aimée, pour laisser Dieu être vivant en moi. 
C’est la vérité, la réalité.
La puissance de Dieu présente au quotidien dans ma vie.
Je ne peux pas m’arracher moi-même aux pensées parasites qui me prennent la tête, ce que je peux c’est demander humblement que le Seigneur m’en arrache.
Je suis si fatiguée, barbouillée, paumée. Mes forces  m’abandonnent, je n’arrive plus à me concentrer. Il y a toujours quelque chose en souffrance en moi, mes intestins, mes entrailles, mon esprit inquiet.
 
Pitié pour moi Seigneur dans ton amour, si tu ne tends pas la main vers moi, je suis cuite, plus cuite qu’une pomme au four.
Je n’ai plus le feu sacré, je suis fatiguée de ma vie.
Je reste dans la confiance et l’espérance. La patience. A l’heure venue, Dieu me sauvera. Il me fera connaitre sa volonté.
 
Jeudi 27 avril
 
Je suis un tas de charbon en devenir diamant.
 
Vendredi 28 avril
 
Ne jamais oublier que la vie est partie d’un tout."
 
Voilà. Je ne sais pas si quelqu’un lit encore. Tant pis. Pas de problème, parce que moi je relis. Et j’aime. J’aime ce témoignage simple, émouvant. Comme cette profession de foi est belle. Comme elle respire le naturel et la sincérité, la profondeur et la vérité. J’espère qu’un jour "ailleurs" je rencontrerai Claire et que je me laisserai encore enseigner par elle… J’ai l’outrecuidance de penser ma foi forte et inébranlable aujourd’hui, mais en redécouvrant la facilité avec laquelle Claire, ici, partage la sienne… je me dis que je dois me tromper. Parce que je ne saurai pas dire avec une telle aisance mon espérance. Et pourtant: "ce qui se conçoit bien s’énonce clairement". Oui… Clairement… Merci Claire.
Publicités

Accent

5 septembre 2010
Me voici de retour! Pour aujourd’hui juste un clin d’oeil (vous remarquerez que pour une fois je n’ai pas dit "clin Dieu"!  ).
 
Internet est propice aux amitiés lointaines. A toutes je dédie ce super message! A vous qui me dites régulièrement: "J’adore ton accent". (Cliquer sur le lien!)