L’arbre qui marche toujours sur la tête!

"Mercredi 19 avril.
Il y a longtemps que je n’avais pas été aussi rétamée, au fond du trou. Tout fout le camp, je suis cassée. La tripe en bataille depuis un mois, douleurs, tout se déglingue, je ne sais plus, je ne comprends plus. Ce que je mange se retourne contre moi, ce que je dis, ce que j’écris aussi.
Grosse déprime.
 
Vais-je vivre encore? Et pourquoi faire?
 
Rester dans la confiance, malgré tout. Je n’ai d’espoir qu’en le Seigneur, vers qui d’autre irai-je?
Je suis plus que brisée; terrassée, écrabouillée.
Je me sens inutile, lamentable, misérable. Tout ce que j’espère, que le seigneur me prenne en pitié, me révèle. Je veux dire: relève.
Regarde-moi, Seigneur, regarde-moi et viens à mon aide. Tu ne peux pas me laisser comme çà.
Tout file entre mes doigts comme le sable; ma santé, mes projets, je me tortille sur le sol comme un ver coupé en deux.
Le brouillard dans ma tête est de plus en plus dense.
Attendre. Patiente, défaite. Dé-faite.
Toutes ces idées préconçues dans ma tête, en agonie, et moi aussi.
Créée configurée au Christ, à la ressemblance de Dieu.
Je me cramponne à cette idée.
Pré-formée, conformée.
Défigurée, déformée par le péché.
Refigurée, reformée. Recréée, sauvée.
Ah bon? Je ne sens rien, à part la mort et le désespoir qui rôdent. Le souffle du loup, son haleine sur ma nuque.
Résister, rester dans la confiance.
 
Mais où est Dieu?
 
Je me sens oubliée, oublieuse. Qui est Dieu?
Je ne le vois pas, ne l’entends pas, ne le comprends pas.
Pourquoi ne suis-je pas dans ses bras en permanence, pourquoi faut-il ces douleurs?
 
Maladie douleur. Déprime tristesse.
La détresse partout, dans mon coeur, dans l’actualité.
Le Seigneur relève les opprimés.
Où çà?
Dieu viens à mon aide, seigneur, viens VITE à mon secours.
 
J’ai envie d’être morte, j’ai peur de mourir.
 
Même si j’en avais le courage, seul le coeur physique cesserait de battre, le coeur spirituel continuerait de vivre, plus puissament, plus fortement encore.
Libéré de son entrave de chair, l’esprit continuerait de vivre.
Dans quel état?
Quel état d’esprit?
J’ai peur qu’il ne soit aussi – même peut-être plus encore – douloureux que maintenant…
La vie continue après la mort.
La vie après la mort trouve sa véritable ampleur, prend sa véritable dimension. Elle devient consciente entre consciemment dans la notion d’éternité.
 
Mourir l’esprit torturé, n’est ce pas une pire façon de mourir?
 
Seigneur, où est ta paix?
Seigneur, je remets tout entre tes mains, et ce soir cette expression est un peu moins convenue et un peu plus vécue que d’habitude."
 
Je ne peux m’empêcher de penser à Mamie (ma belle-mère) ce soir quand je retranscris ce passage. Comme sa fin de vie est dure. Son corps est si usé: ses os, son coeur, ses poumons, ses reins, son sang sont épuisés. En lui tenant les mains pour essayer de les réchauffer cet après-midi à l’hôpital, alors qu’elle était semi-endormie semi-inconsciente je pense, je priais. Prière pour qu’elle ne se mette plus en danger mais aussi je l’avoue prière pour que çà cesse. Prière pour que Notre Père redevienne maitre de la situation…  La médecine bien sûr prolonge la vie. Est-ce toujours souhaitable pourtant? Où est la limite entre soin et acharnement? Comment savoir à quel moment l’homme doit s’effacer devant le créateur?  La vie, la mort… la mort, la Vie.  Seigneur, entre tes mains…

One Response to L’arbre qui marche toujours sur la tête!

  1. Geneviève dit :

    Difficile ce passage !… "La médecine bien sûr prolonge la vie. Est-ce toujours souhaitable pourtant? Où est la limite entre soin et acharnement?"C\’est sans doute une des questions majeures de notre époque, et ce qu\’on appelle "les soins palliatifs" me semble un début de réponse fort acceptable.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :