Un an de plus

7 mars 2010
Et voilà. Une année de plus au compteur de ma vie. Je n’ai aucun souvenir de fête d’anniversaire en mon honneur. Alors c’était bizarre comme impression. J’ai reçu des cadeaux. Des appels téléphoniques.  Des fleurs superbes: réelles mais aussi certaines virtuelles au si fort parfum d’amitié vraie. Ce que j’ai préféré c’est d’avoir ma plus jeune petite-fille et ses parents à la maison, c’est la longue conversation matinale avec mon petit-fils au téléphone, c’est aussi l’appel tout tendre au parfum de "pardon de ne pas être resté avec vous ce soir"  de mon cher et tendre tout heureux de la victoire de son club de foot.  Et comme on ne peut apprécier les bonnes choses qu’à la mesure des moins bonnes: deux absences, deux silences. Pour l’une, sans doute un oubli. Pour l’autre… ne plus y penser.