21 février 2010
Après réflexion, non, je ne frapperai plus… de toute façon que la porte s’ouvre où pas çà ne m’appartient pas.