Les brebis, on continue?

"Mardi 31 Janvier
Avant hier soir, tout à coup, je me dis: mais est-ce que tu sais ce que signifie que Dieu est vivant?
Est-ce que tu es bien consciente du sens de cette phrase: Dieu est vivant?
Est-ce que tu sens qu’il est VIVANTen toi?
L’idée est violente, l’idée est proche de la folie.
 
VIVANT! C’est à dire présent, donc forcément agissant, un Dieu vivant et présent ne peut pas rester inactif, se tourner les pouces.
Pourquoi chercher parmi les morts celui qui est vivant… depuis le début je continue à le chercher parmi les morts.
Alors qu’il est vivant.
PRESENT ET AGISSANT.
Bon sang! Il est vivant.
 
Et je me mets à penser que demain, il faut pas que j’oublie de prendre la boite à oeufs en partant faire les courses, parce que j’oublie à chaque fois de la prendre, et alors le marchand qui n’en a jamais d’avance va mettre les oeufs dans un sac en papier, et tout le long de la route je vais avoir peur de les casser, et il n’y a rien de plus horripilant que des oeufs cassés dans un sac en papier, d’abord les bons oeufs sont perdus, et puis çà dégouline partout, … et merde! Comment c’est possible? Comment je peux penser à ma boite à oeufs alors que je suis en train de découvrir que Dieu est vivant?!
 
Donc, Dieu est vivant, et il veut que je le comprenne, il veut être connu de moi. J’ai des choses à faire, à comprendre, il va tout faire pour m’aider à accomplir sa volonté, sans jamais dire clairement quelle est sa volonté.
La volonté de Dieu est d’être reçu et admis par ma foi, dans le flou le plus complet, l’incertitude la plus totale.
Donc, ma seule solution est d’entrer dans une attitude de foi la plus parfaite possible.
Confiance.
Sérénité, paix, tranquillité d’esprit.
Si Dieu est vivant et agissant en moi, je ne peux que lui faire confiance.
Tout est bien, forcément, il maîtrise parfaitement le processus, on est des limiers _ euh, des milliers, _ des millions à être passés par là, à avoir fait cet apprentissage: faire confiance, en serrant les fesses quand même, laisser Dieu agir sans se soucier de mes capacités, du résultat, du lendemain.
Je m’axe sur cette certitude du Dieu présent et agissant, et le reste viendra tout seul: le ressenti de l’amour, la certitude de son action.
La révélation doit se dérouler à titre personnel en moi, je dois la laisser se développer à son rythme, c’est à dire au mien.
Le processus découverte, doute, résistance, inspiration, acceptation est je pense nécessaire, voire même voulu.
Laisser en moi la graine de moutarde devenir royaume de Dieu."
 
Comme je suis dans un processus" recherche de zen attitude", je vais m’abstenir de réfléchir sur ce que réveille en moi ce passage: ne rien réveiller pour ne pas risquer de réveiller ce qui ne doit pas l’être. Seul Dieu présent et agissant en moi  pour le moment!!
Geneviève, j’ai répondu à votre commentaire dans… les commentaires du billet précédent..  Amicalement.

One Response to Les brebis, on continue?

  1. Geneviève dit :

    Merci beaucoup, Gene, j\’ai bien lu votre commentaire. Votre "recherche de zen attitude" me fait sourire car personnellement ça fait des années que je m\’y essaie… en vain ! Si vous saviez comme le mot "sérénité" me fait rêver…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :