conversion

"Jeudi 26 janvier.
Si çà se trouve, on doit tous passer à un moment ou à un autre par la case: athéisme, absence de foi.
Qu’on démarre par là, comme moi, avant de se convertir, ou qu’on traverse une nuit obscure qui casse en deux la foi, qui brise ses certitudes, je crois vraiment que çà peut aider d’en passer par là: ne croire en rien, pour mieux croire ensuite. Et ce, parce qu’on est trop enclin à forger ses propres concepts, à se bricoler sa propre image de Dieu.
Il faut le laisser casser ce qu’on avait bâti de travers. Qu’il s’agisse, comme pour les convertis, d’un univers de paganisme, sans foi ni croyance, basé sur la gloire de l’homme, ou de sa vision propre et personnelle de Dieu.
Au début, par nature, on est enclin à faire par nous-mêmes. On est sûrs qu’on a une juste vision des choses et on se lance avec aplomb dans la mauvaise direction.
Dieu est comme ci Dieu est comme çà, Dieu veut ci Dieu veut çà, Dieu aime ci, Dieu n’aime pas çà…
Dieu nous laisse d’abord aller au bout de notre logique et de nos certitudes. Il nous laisse construire ce petit univers aberrant où, partant du prétexte de le mettre au centre de nos vies, on finit doucement par s’y mettre nous.
Un jour, il faut bien que tout soit flanqué par terre. Alors, et alors seulement, on peut laisser le Père nous éclairer la bonne route.
Il n’ordonne pas, il n’envoie pas ses anges-gendarmes faire régner l’ordre, il éclaire le bon chemin, il m’inspire, m’incite à aller par là.
Quelque part dans ma tête d’idiote, je suis convaincue d’agir pour lui: pour lui faire plaisir, le satisfaire, être bien vue bien notée.
Je me dis que j’agis par obéissance.
Et je me fous dedans complètement, une fois de plus.
Je n’agis jamais pour lui, mais pour nous.
Dieu n’est pas spécialement attiré par le monologue. Il préfère le dialogue. L’osmose, la complémentarité,la synergie.
Quel serait pour lui l’intérêt de répéter depuis des milliers d’années exactement la même chose, avec les mêmes mots et dans les mêmes termes, à des enfants muets?
 
AvecDieu, j’ai toujours mon mot à dire. Et je ne m’en prive pas!
Venez et discutons dit le Seigneur…
Même si, je le sais bien, je parle trop et j’écoute pas assez, je crois que c’est encore mieux que d’être totalement passive et somnolente. Bien sûr,quelque part, je le suis et il faut l’être, passive. Et en même temps, il faut que je participe.
 
Alleyoupitralala, avec Dieu c’est comme ça que çà se passe, parce que c’est lui parce que c’est moi.
 
Vraiment Seigneur, je t’adore d’être si spécial, si différent, et si proche à la fois.
Avec toi je ne m’ennuie jamais, je dois réinventer ma vie au fur et à mesure que je la vis,je suis toujurs sur le qui-vive.
Tu m’apprends à danser la valse de l’amour infini et je me retrouve en train de virevolter dans tes bras alors que je ne savais même pas que j’étais capable de marcher droit.
Seigneur, depuis la minute de ma conversion, il n’y a pas un jour que je regrette d’avoir vécu en ta compagnie, même si, sur le coup parfois, c’était vachté dur et que je râlais.
Me voilà en train de t’écrire des mots d’amour sur mon ordinateur gris, je suis sûre que tu les lis avant même qu’ils soient écrits.
 
Seigneur, j’ai besoin de milliers de choses, mais par dessus tout de t’aimer et d’être aimée de toi. 
Aide-moi à cesser de te sentir étranger, aide-moi à nous sentir de plus en plus proches et unis.
Aide-moi à toujours t’aimer tant et plus fort encore.
Inscrit dans mon coeur ce que je refuse de considérer comme ta loi,ou tes commandements, mais que j’espère cris d’amour pour moi, encouragements à te rejoindre, manifestation de ta tendresse inquiète pour moi.
 
" Que rien ne t’empêche de venir à moi…"
Ce n’est pas un commandement ni un ordre, mais un désir si intense que ma réponse ne peut être que: " bouge pas, j’arrive!"
 
Renforce la brebis nouvelle qui émerge en moi.
Aide-moi à dépasser cette crainte du jeudi soir, cette envie sournoise de te planter au milieu de ton jardin des oliviers."
 
Retranscrire ce passage ce soir à une saveur particulière. J’ai été accompagnée. Mon livre, mes doigts… n’était pas seuls à agir. Une présence. Double présence. Humaine, divine. Joris, Dieu. J’ai l’habitude de reconnaitre des "clin Dieu" souvent. Même si parfois je suis bien consciente que peut-être c’est moi qui ressens certains détails, certaines atmosphères… comme "habités". Et j’aime çà donc j’ai pas du tout envie d’essayer de m’en passer. Alors ce soir ce fut bon de répondre à la demande ici de ceux qui ne possède pas ce livre, de répondre à la demande de témoignage sur ma conversion de mon "sale gosse" et d’entendre le Seigneur me dire "la parole il n’y a que çà de vrai…" même si c’est plus facile parfois de te dire par écrit: "Seigneur, depuis la minute de ma conversion, il n’y a pas un jour que je regrette d’avoir vécu en ta compagnie, même si, sur le coup parfois, c’était vachté dur et que je râlais…. Aide-moi à toujours t’aimer tant et plus fort encore."  .  
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :