Pour… Geneviève plus spécialement ce soir :-)

"idem pour le cep de vigne, qui demande tant de soin, semble mourir l’hiver, tant il devient sec et tout rabougri, et dont la taille est si importante: une vigne mal entretenue est une vigne fichue.
Le raisin de ma vigne ne peut pas être mangé tel quel, il est pas assez doux, trop acide. Par contre, on peut en faire du vin, en le foulant au pied, en le laissant fermenter des mois dans une barrique de bois. Là, il perd son acidité, son aigreur, et se bonifie.
Le Christ m’a donné son sang à boire pour que je lui donne mes raisins, que je le laisse ramasser mes grappes maigrelettes et vilaines, et qu’il les transforme en bon vin, d’une minable grappe il saura faire cent litres de vin exquis, lui qui, à Cana, a transformé l’eau en vin.
Ensuite il offrira le vin au Père, la robe tachée de rouge:
quel est celui-là qui arrive d’Edom,
Qui vient de Bosra vêtu de rouge,
celui-là superbe en son vêtement,
qui s’avance plein de force?
"Moi je proclame la justice,
je combats pour sauver".
Mais pourquoi ces habits écarlates,
ce vêtement de fouleur au pressoir?
"A la cuve j’étais seul à fouler;
personne de mon peuple avec moi!
Et je les ai foulés dans ma colère,
je les ai piétinés dans ma fureur.
Leur jus a giclé sur mes habits,
tachés tous mes vêtements.
Ce jour de vengeance mon coeur y pensait:
l’année des rédemptions était venue.
J’ai regardé: personne pour m’aider;
stupéfait je restais sans appui.
Mon bras m’a sauvé,
ma fureur fut mon appui"
(Psaume AT 31)
Hélas, Seigneur, misère de nous!
Pourquoi a-t-il fallu, Seigneur, que tous tes disciples t’abandonnent devant le pressoir, que tu te retrouves seul au moment de l’épreuve?
Pourquoi l’homme n’a-t-il pas été capable de comprendre que c’est son salut que tu étais venu faire, pourquoi personne ne t’est venu en aide?
On ne t’a rien épargné, Seigneur. Il a fallu que tu rendes ton visage en pierre pour supporter l’épreuve. Nous t’avons tous abandonné au pied de la croix.
L’humanité se partage entre ceux qui t’ont livré, ceux qui t’ont condamné, ceux qui t’ont exécuté, et ceux qui ont fui.
Les femmes échappent à ce décompte. Elles ne t’ont ni livré, ni condamné, ni exécuté, et elles sont restées debout au pied de la croix.
Merci mes soeurs.

Tu as planté le cep,
je l’ai laissé pousser
et puis tu l’as taillé
avec le jardinier.
Le raisin, Seigneur, il est à toi.

Tu as semé le blé,
je l’ai laissé pousser
avec le jardinier,
le bon grain et l’ivraie.
Les épis, Seigneur, ils sont à toi.

Tu as mis le figuier
dans le sol de ma terre.
Je l’ai laissé pousser
aidée du jardinier.
La figue, Seigneur, elle est à toi.

Quel que soit le moment ou l’heure,
Seigneur, Seigneur, Seigneur,
je t’ouvre la porte de mon coeur.
Les fruits de ton labeur, Seigneur, ils sont à toi.

Les raisins sont au pressoir, le vin viendra plus tard, avec le pain dont la pâte monte grâce au levain."

Bon… Je ne suis pas sûre que nous autres, femmes, n’étions pas auprès des hommes criant "crucifie-le!"… mais je suis sûre que j’aime cette prière qui termine ce passage. J’ai envie d’y ajouter:
tu as mis le clavier
sous mes doigts.
Je les ai laissé courir
pour la gloire du jardinier.
Ces mots, Seigneur, ils sont à toi…

One Response to Pour… Geneviève plus spécialement ce soir :-)

  1. Geneviève dit :

    Vous écrivez : Je ne suis pas sûre que nous autres, femmes, n\’étions pas auprès des hommes criant "crucifie-le!"… Pour ma part j\’aurais tendance à croire qu\’il y avait beaucoup moins de femmes que d\’hommes… Je partage assez cette réflexion de Christian Bobin (en 1993) : "Aujourd\’hui à Sarajevo, hier à Beyrouth, il y a deux mille ans à Nazareth, ce sont les femmes qui donnent asile à Dieu, ce sont les femmes et plus encore les mères qui retiennent Dieu de mourir, qui empêchent cette vie de se perdre".

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :