Vacance(s)

29 juillet 2009
Nous sommes souvent tentés de chercher bien loin lorsqu’il s’agit de vacances… peut-être parce que nous mettons un "S"… Les vacances sont souvent l’occasion de regroupement, de rassemblement. Cette année pour la première fois mon Mimi et moi sommes en "vacance" au singulier. Enfin, presque: à deux. Au singulier oui tout compte fait: un couple. C’est quelque chose qui nous est déjà arrivé l’an passé, mais le temps d’une cure. Alors c’était encore dans "le monde". Là, nous sommes chez nous. Libres de partir retrouver des amis en Espagne ou isolés dans notre belle campagne tarnaise. Tous les deux, rien que nous. Sans "contrainte" de personnes. Cissou est partie en Egypte (merci Calîne et Pym), Mamie est à l’hôpital (apparemment) en bonnes mains. Et nous vivons à deux. Lui et moi. Ensemble, tous seuls. On n’a pas l’habitude… C’est d’un reposant!!
vous savez quoi?  "vacances"…  je préfère sans pluriel!!
Publicités

Rompre le silence

25 juillet 2009
Sans doute trouvez vous ce lieu particulièrement désertique et silencieux, vous avez raison.
Tout d’abord Claire (et son arbre qui marchait sur la tête)  s’est tue…
mais là c’est un peu sciemment.
Pour vous inciter à ouvrir un livre à l’ombre d’un arbre dans la moiteur de ces journées estivales.
C’est bon!
Ensuite le pélé à Rome avec les servants dont je ne vous ai rien rapporté comme souvenir…
mais difficile de choisir!
Bon d’accord. Mais juste une photo alors d’accord? Je reviens je vais la choisir!





Voilà:


Comme vous le voyez,
je n’étais pas
à Rome seulement avec ceux qui étaient effectivement près de moi
  mais aussi avec ceux que j’avais emmené dans le coeur.
La photo est floue mais ceux dont "le nom est écrit dans ma main" (çà vous rappelle sans doute quelque chose) ont reçu l’original qui est claire (Tiens… Claire? ) et se sont reconnus.

Un pélé c’est aussi çà non? Penser à ceux qui sont loin et n’ont pas pu faire la route…

Enfin pour terminer aujourd’hui une petite photo encore rapportée de quelques jours de vacances cette semaine à Vinaros en Espagne. C’était bon. D’abord parce que c’était que pour mon Gino et moi et vraiment exceptionnel que nous puissions faire des projets seulement à deux. Ensuite parce que nous avons rejoint nos meilleurs amis. Puis parce que Vinaros m’a réconciliée avec l’Espagne où j’avais juré de ne plus mettre les pieds il y a 23 ans de çà!
Donc je repars choisir la photo en question!




Allez je vous sors le grand jeu:
grand modèle pour que vous ayez vraiment l’impression d’y être!


A ben oui, désertique et silencieux aussi mais… que j’aime çà!!

7 juillet 2009
"Le mythe avait perdu sa crédibilité ; la religion
d’État romaine s’était sclérosée en un simple cérémonial, qui était exécuté
scrupuleusement, mais qui était seulement réduit désormais à une « religion
politique ».

Cet extrait de l’encyclique "Spe Salvi" de Benoit XVI, que j’ai entrepris de relire avant la publication aujourd’hui de la suivante, est pour moi tout à fait d’actualité malheureusement… La cérémonie de béatification de Jeanne-Emilie de Villeneuve a réveillé en moi le malaise que je ressens dans cette Eglise "protocolaire"… Entre le latin et les "que la position rendent suffisants", entre le lieu et le soleil brûlant, heureusement que la foi des "tout-petit" (je pense aux servants d’autel qu’ils soient filles ou garçons,  mais aussi à tous ceux qui étaient là pour celle que nous célébrions et pas pour le "spectacle") me témoignèrent de la Présence de Dieu parmi nous… Dommage que la seule ombre dans cette journée fut celle des "hommeries". Et pardon pour cette lecture négative d’un évènement malgré tout positif.