on continue

"quelque part, cela ne me traumatise plus de pécher devant lui. Après tout, ce qui est génant et traumatisant, c’est de pécher. Le faire en cachette n’est qu’une façon de pécher doublement, d’aggraver son écart, puisque je sors de son regard qui me garde. Donc, je vais être égoïste, jalouse, orgueilleuse et mesquine devant lui, en espérant que sa présence va me permettre, primo, de prendre immédiatement conscience de ce que je fais, de l’état de mon esprit, et deuxio, de redresser plus vite le cap.
Oui, vraiment, plus je réfléchis, plus je trouve que c’est la meilleure solution. En fait, il n’y en a pas d’autre, à part cesser complètement de pécher, et ce n’est pas demain la veille que j’y arriverai!
J’ai faim et soif de vérité et de sainteté, de justice et de bonté, mais il faut encore faire avec ce que je suis, ici et maintenant."
 
Voici donc l’extrait du jour.
Excusez-moi de réduire mes transcriptions en ce moment.
En même temps… çà vous permet (tout comme pour moi) une méditation plus longue qui peut être fructueuse, non?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :