je reprends

Dans la nuit m’est venue l’idée que tu as faim de moi, plus encore que j’ai faim de toi. C’est pas bien clair, comme toutes les idées nouvelles de ce genre qui me tombent du ciel.
Je passe la matinée là-dessus: manger, être mangé. Ce n’est vraiment pas neutre, ce concept de manger son Dieu.
Et maintenant cette idée d’être mangé par lui. Où tout cela me mène?
Quand tu as tendu la main vers le figuier qui reste stérile, tu me disais déjà de prendre bonne note de la suite des évènements. Faire attention de ne pas commettre la même erreur. Si tu t’approches de moi en plein hiver et que tu tends la main, je dois tomber dedans aussi sec, comme une figue bien mûre.
Je dois te rassasier, je dois te nourrir moi aussi.
Le Christ a dit: " J’ai tellement désiré manger cette Pâques avec vous" (Luc 22, 15)
 
Besoin de digérer ce passage… reçu une fois de plus en plein dans ce que je ressens.
Puis mes doigts encore…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :