Jeudi 15 décembre (suite)

"C’est pas parce que je ne fais pas comme il faut que le Christ ne m’aime plus. Il me montre mon erreur, et me dit ce qu’il faut faire. Il me corrige parce qu’il m’aime, et qu’il veut me voir heureuse; et bien sûr, je serais plus heureuse à l’écouter parler qu’à éplucher les carottes en pestant après ma fainéante de soeur.
De là, j’arrive soudan à cette idée que ma vocation est d’être un lieu joyeux et paisible où le Christ peut se reposer de la tristesse et de l’agitation du monde.
Je me dis: Là, tu rêves. C’est pas possible. D’abord, c’est trop sympa comme idée, alors ça ne doit pas être canonique. Et puis j’ai jamais entendu parler de çà nulle part. Tous les mystiques sont appelés à partager les souffrances du Christ. J’ai lu plein de trucs sur les mortifications et les stigmates, jamais sur l’utilité de coeurs-accueils rigolos poussant des cris de joie.
Sauf peut-être dans les psaumes. Dans Sophonie aussi, l’autre fois, il était question d’un Dieu qui dansait pour moi en poussant des cris de joie.
Bon sang, çà, çà me plairait! Pousser des cris de joie avec le Seigneur, sauter ensemble sur le lit en poussant des cris de sioux. Et yiiiiiiouuuuuh! Chanter à tue-tête, à réveiller les morts.
Après tout, pourquoi pas?
Pousse des cris de joie, ô mon coeur!
Viva, viva le Seigneur!
Allélluuuuuuia! Allélluuuuuuuuia!
Un lieu où le Seigneur serait accueilli avec des cris de joie: voilà le Seigneur! Bienvenu chez toi!
Un lieu où le Seigneur vivrait à demeure, mais où je continuerais à l’accueillir comme si je le voyais arriver après une longue absence: te voilà enfin!
Un lieu où sans cesse celui qui vit là serait accueilli comme un prince en voyage. Béni sois-tu d’avoir choisi ma maison pour t’arrêter, te reposer!
C’est toujours le plan Zachée. Tout joyeux… il se tient droit…
Faire de mon coeur
un lieu d’accueil pour le Seigneur,
un havre de paix,
une maison de repos,
une oasis de fraîcheur,
une joyeuse demeure,
une salle des fêtes,
un bel été,
un endroit où se ressourcer,
océan de paix,
terre de repos,
source de toute joie,
lieu de bénédictions,
émanation de grâces.
Il y a aussi et toujours dans mes thèmes: la graine, l’arbre, le fruit.
La graine qu’il faut semer, l’arbre qui se développe, et le fruit qui permet de juger l’arbre.
Hier, j’ai pensé: Le Christ est en moi depuis toujours. Tant que je ne croyais pas en lui, je bloquais son action, sa croissance; il était là à l’état embryonnaire; un peu comme une graine attendant d’être fécondée. Mon oui a permis à l’Esprit Saint de féconder cette graine, et il a grandi en moi; je le porte aujourd’hui, plus formé qu’hier et moins que demain. Je le porte en moi autant qu’il me porte en lui. Qu’il me fait vivre en m’habitant. Il y a cet emboutissement du temps qui fait qu’en moi il est encore graine et déjà fruit.
Mon coeur à Noël doit devenir la crèche qui l’accueille. Sans cesse, années après années, fêter l’évènement de son avènement.
Cesser de fabriquer de belles images de moi, toutes plus faussées les unes que les autres, et ensuite m’épuiser à vivre en fonction d’elles. Courant après ce que je prétends être. Essayant de faire rejoindre ce que je suis et ce que je voudrais être.
Ma vérité est plus intéressante que tous mes faux-semblants, mes arrangements, mes clairs-obscurs.
Je suis Claire. Point final."
Mon coeur à Noël doit devenir la crèche qui l’accueille… J’aime cette idée… 
Je suis Geneviève. Point final.
Pas tout à fait final le point: Joyeux Noël à tous. Paix Royale!  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :