Pour Omatibo… et les autres

L’Arbre qui marchait sur la Tête.
 
Avant-Propos
 
Ce deuxième tome des "Brebis dans les Arbres" est une édition posthume de la suite du journal de Claire,
une brebis convertie parmi tant d’autres, qui voulut offrir son témoignage,
"gratuitement puisque tout m’a été donné" précise-t-elle.
Effectivement, il lui a été donné d’entendre le Verbe, la Parole de Dieu,
et de suivre cette petite voix intérieure qui frappe à la porte de notre coeur
pour nous proposer tout simplement de transformer notre vie.
Sa mission de "porte-Parole", elle l’a acceptée presque involontairement.
Ce n’était certes pas sa volonté première de reconnaitre en Jésus son sauveur,
en Marie son exemple, en Ève son origine.
C’était encore moins sa volonté de revenir vers l’Eglise comme une brebis prodigue.
 
"Sois ce que tu es, donnes ce que tu as" lui dit Jésus.
Son chemin n’est pas un chemin de volonté ou d’ambition, mais principalement un travail de "lâcher-prise".
Claire s’est donc laissée faire et a ouvert son coeur.
Elle a livré l’intimité de son journal, 
elle s’est exposée avec ses doutes, ses souffrances, ses critiques parfois sévères,
avec sa plume comme aiguillon et son humour comme bouclier.
Il n’a pas été facile pour elle de publier son témoignage, de laisser partir ses "Brebis",
d’accepter que chacun s’en empare, qu’un peu partout des inconnus (pas forcément des loups) les dévorent.
Je suis témoin que le succès de son livre, Des Brebis dans les arbres, Claire ne l’a pas "voulu".
Dieu m’est témoin que de continuer aujourd’hui le travail de Claire à sa place, je ne l’ai pas voulu!
D’abord l’écriture, ça n’a jamais été mon truc.
À l’école, j’ai toujours été nul en rédaction et pire que tout en ortografe.
Comment savoir si Claire aurait conservé tel chapitre ou supprimé tel autre?
Il m’a fallu prendre des décision et mon signe astrologique (balance ascendant balance)
ne m’a pas vraiment aidé dans ces choix cornéliens.
À commencer par la décision de publier ou non ces écrits.
Je ne pense pas que, si l’on avait posé à Jeanne D’Arc enfant, la question:
"Qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grande?", elle aurait pu deviner juste. 
Dieu a visiblement plaisir à nous emmener vers des pâturages inattendus.
Ceci dit, moi, je n’ai vu aucun ange pointer son doigt vers moi et me dire:
 "Etienne, cesse de lire tes bédés, assieds-toi au bureau de Claire et au boulot!"
J’aurais probablement répondu: "Pourquoi moi? J’ai rien fait, m’sieur…"
J’ai rien fait. C’est le "hasard" qui a fait les choses.
C’est lui qui m’a offert le rôle de témoin, secrétaire et confident de Claire.
Elle est partie, le dimanche 14 janvier 1996,
en me laissant l’héritage de son Nid de Brebis et une pile de manuscrit à ranger.
Pourquoi continuer de publier tout ça?
Pourquoi pas?
Chronologiquement, ce journal reprend en octobre 1994, six mois après la fin des "Brebis…"
Le succès immédiat de son livre la réconforte, naturellement, mais aussi nourrit son côté angoissée chronique.
Le courrier qu’elle reçoit est chargé d’émotions, de questions, de souffrances, et quelquefois d’accusations.
Nerveusement elle est à l’épreuve.
Cette période est aussi contemporaine de l’écriture de "sacrés sacrements" et de son combat moral avec l’Eglise.
Elle pense souvent à Job.
Physiquement, son chemin de croix n’a réellement commencé qu’à Pâques 1995. Mais n’anticipons pas…
Etienne.
 
Voilà. J’ai voulu commencer par ce morceau un peu long qu’est l’avant propos de ce livre.
 Le replacer dans son histoire m’a semblé juste.
Je n’ai pas lu "sacrés sacrements". C’est le seul que ma grand’soeur ne m’ai pas transmis. Par défaut.
Il existe donc quatre livres:
  • Des Brebis dans les Arbres
  • L’Arbre qui marche sur la Tête
  • Sacrés Sacrements
  • et Graines de Brebis
Bizarre comme le "Hasard" me pousse à me replonger dans cette lecture, ce "passage de témoin", aujourd’hui où une fois encore je traverse des "turbulences spirituelles" disons…
C’est pas "au secours Claire!" comme il y a trois ans (quatre?) mais presque…
Bref, si personne ne trouve à redire à cette transmission internet de l’héritage que nous recevons de Claire, je veux bien, un peu à la fois, continuer ici à l’offrir comme je l’ai reçu…
Et sans doute y puiser de nouveau tant d’émotions… et de réconfort. 

2 Responses to Pour Omatibo… et les autres

  1. Adriana dit :

    Merci de tout cœur, merci d\’être à l\’écoute de ce que le Seigneur vous dit. S\’il est de Sa volonté de continuer l\’œuvre de Claire vous y arriverez. Comme je n\’y connais rien au blog merci de me dire comment je peux vous retrouver. En attendant que le Seigneur vous bénisse.

    J'aime

  2. gene dit :

    En ce qui me concerne je ne sais pas où la volonté du Seigneur me conduit… mais j\’essaie de lui faire confiance. Pas toujours évident. Excusez-moi de ne pas vous laisser ici mes coordonées pour me "retrouver" comme vous dites. Mais je répondrai à votre message (cliquer sur "envoyer un message" plutôt que sur "ajouter un commentaire") si vous souhaitez que nous puissions partager un peu sur la lecture de "Claire".
    Amitié,
    Geneviève 

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :