Mais où est-elle?

16 avril 2008
Pas bien loin! Juste de l’autre côté de l’écran. Bon, je vous l’accorde plutôt silencieuse depuis quelque temps. Sans doute trop de choses  à faire ? Ou une trop grande lassitude? Enfin bref, pas grand chose d’intéressant à raconter en fait.
Puis, le printemps qui tarde à arriver ce qui personnellement me porte à me replier dans ma coquille. Je suis méditerranéenne moi! Besoin de soleil et de chaleur pour sortir! Bref, je vous rassure quand même: même sans y être… j’y suis quand même! Je vous lis, je ne vous oublie pas!
Allez, tiens pour vous mettre sous la dent: Comme dans mon "journal" une bonne et une moins bonne chose (parce que mauvaise c’est négatif et çà ne me plait donc pas!)? Je commence par la moins bonne: le Mej. Je devais sans doute en attendre trop. Donc j’ai pas trouvé ma place. J’avais décidé de finir cette année et de stopper. Là… je ne sais plus. Après une réunion avec les animateurs de ma paroisse, le doute est revenu. Sans doute parce que je prend beaucoup de plaisir quand même avec mon groupe. J’ai besoin de ce contact avec l’Eglise et ses enfants. Sans doute donc aussi la perspective de ne plus être "active" m’effraie-t-elle. A suivre.
La bonne, pour faire le pendant dans la rubrique engagement "catho", j’ai passé un super dimanche avec les servants du diocèse! Recevoir de cette cinquantaine d’enfants de 7 à 17 ans le don que représente leur engagement au service de Dieu, de l’Eglise çà a été… Wouafffff!! Une bouffée d’air pur. Un vrai régal. Imaginez 50 (à peu près, un peu plus même je crois) "enfants de choeur" comme on les appelait avant, montant en procession derrière notre Evêque, les prêtres, diacres et séminaristes… 50 enfants qui ont su être attentifs dans le service de la messe. Joyeux et participants pendant le grand jeux de piste, puis recueillis pendant les vêpres et l’adoration. J’ai encore la tête et le coeur pleins de l’enthousiasme qu’il ont su me transmettre! Il me tarde le pélé diocésain à Lourdes au mois d’août! Les retrouver est toujours une grande joie. Vivre ces quatre jours avec eux, est déjà cadeau rien que d’y penser!  
Voilà! Un peu long mais çà compense avec le grand silence qui a précédé, non?