Pour un car-aime soleil d’espérance!

Le réveil de Bécassine qui voit venir le Carême… !

Alors vous autres, réveillez-vous ! Réveillez-vous, vous autres !
Arrêtez de rentrer toujours la tête dans les épaules ! Relevez la tête !
Arrêtez de vous laisser marcher sur les pieds en silence !
Réveillez-vous, ceux qui n’ont jamais droit à la parole !

Ceux qui n’ont jamais appris ce qu’il fallait dire
et qui, de toutes les façons, en ont trop à dire pour pouvoir le dire !
Tous ceux qui en ont trop sur le cœur, trop sur les bras, trop sur les reins !…
Réveillez-vous, vous autres, tous les autres !
Ceux qui ne mangent jamais de viande parce que la viande est trop chère…
Ceux qu’on embauche pour une bouchée de pain rassis
et qu’on paie quand on y pense et qu’on en a le temps.
Venez, venez ! Réveillez-vous ! Le ciel est rouge ! Allez ! Debout !
Ceux pour qui c’est toujours lundi et ce ne sera jamais dimanche !
Tous ceux qui n’ont droit qu’aux ennuis, jamais au bonheur pour les hanches.
Tous les travailleurs sans fenêtres qui n’ont jamais vu le soleil ;
Tous ceux qui ont un contremaître sur leur dos qui les surveille.
Tous ceux qui travaillent à la plonge ;
Celles à deux genoux en enfer sur les parquets où elles s’allongent en frottant à la paille de fer .
Venez les mangeurs de pain dur, d’omelettes sans casser d’œufs !
Tous ceux qui vivent au pied du mur , tous ceux qui ont déjà l’air vieux !
…Venez vite vous autres, venez !
et sur le grand tableau noir du malheur ,
on va dessiner un grand soleil d’espérance au beau milieu des fleurs…

Jean Debruynne (extrait d’un jeu scénique « Ce siècle qui a 2000 ans » 1999 )

6 Responses to Pour un car-aime soleil d’espérance!

  1. Isabelle dit :

    Bien sympathique ce car-aime: merci ! 🙂

    J'aime

  2. yannie dit :

    Il est beau ce texte . Il me fait penser, dans un autre registre, à la chanson de Fugain : "Le chiffon rouge" … :
     
    "Tu crevais de faim, dans ta misère … Tu vendais tes bras pour un morceau de pain … Mais ne crains plus rien, le jour se lève. Et il fera bon vivre demain …"
    "Compagnons de colère, compagnons de combat, toi que l\’on faisait taire, toi qui ne comptais pas … Tu vas pouvoir enfin le porter, le chiffon rouge de la liberté …"
    "Car le monde sera, ce que tu le feras … plein d\’amour, de justice et de joie !"
     
    Oui, je sais, c\’est "légèrement" plus révolutionnaire !!! Mais cela tend … vers l\’espoir, l\’espérance de jours meilleurs …
    Chacun, avec ce qu\’il a, son vécu, son potentiel … essaie, tant bien que mal, à faire que son avenir soit plus beau … Chacun espère et aspire à une place au soleil …
     
    Mais comme le chante Bruel : " Il n\’y a qu\’un seul soleil … et le soleil, il brille ou bien il brûle … tu meurs de faim ou bien tu bois des bulles.."
     
    Le "Soleil de Pâques" qui viendra … mais sera … ce que nous en ferons …
     
    Ah ! Mais qu\’est-ce que j\’ai ce matin ? L\’humeur chantante ? Pourvu que ça dure … et que je ne déchante pas !!!
     
    Bisous !

    J'aime

  3. lydie dit :

    Chère Yannie,
     
    Je suis heureuse de pouvoir me remémorer "Le chiffon rouge" que j\’aime beaucoup.
     
    Accrochons ensemble, dans la vie, à nos coeurs un morceau de chiffon rouge, car des combats, il y en a toujours à faire. Levons-nous, car il est temps… !!!
     
    Bizzzzz,  Pervenche

    J'aime

  4. yannie dit :

    Bon Jour Pervenche,
     
    Pas de problème : il y a toujours dans mon coeur un petit morceau de "chiffon rouge" . La vie se "gagne" même si elle nous est "donnée" au départ … et souvent "debout" , comme un bon petit soldat … mais un soldat pacifique, avec pour armes: l\’amour, la compassion … des armes douces !  La douceur n\’est-elle pas la plus grande des forces ?
     
    Bisous.  Yannie.
     
     
     
     
     

    J'aime

  5. gene dit :

    Accroche à ton cœur un morceau d’EspéranceUne fleur couleur de JoieSi tu veux vraiment que ça change et que ça bougeLève-toi car il est tempsAllons droit devant vers la lumièreEn nous levant et en nous entraidantNous réveillerons la terre entièreEt demain, nos matins chanterontCompagnon de galère, compagnon d’ici basToi que l\’on veut faire taire, toi qui ne le veut pasTu vas pouvoir enfin la porterla croix légère de Ta libertéCar le monde sera ce que tu le ferasPlein d\’amour de justice et de joieAccroche à ton cœur un morceau d’EspéranceUne fleur couleur de JoieSi tu veux vraiment que ça change et que ça bougeLève-toi car il est tempsTu te sens si seul dans ta misèreTu voudrais bien aussi un peu de painMais ne crains plus rien, le jour se lèveIl fera bon vivre demainCompagnon de galère, compagnon d’ici basToi que l\’on faisait taire, toi qui ne comptais pasTu vas pouvoir enfin la porterla croix légère de Ta libertéCar le monde sera ce que tu le ferasPlein d\’amour de justice et de joie
    Voilà mes grandes soeurs. Ré-écrite un peu juste manière de la rendre moins "révolutionnaire" et donc plus acceptable par … tous! ;-))
    Je vous smacke toutes les deux très fort… main dans la main!

    J'aime

  6. yannie dit :

    Bravo soeurette ! Elle est belle la chanson re-visitée par ton coeur… et ta plume ! Bisous.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :