Espérance

30 juin 2007
Parfois l’Espérance nous rejoint de façon innattendue…
Journée de tourisme, journée de vacances.
Bonne fatigue du soir qui invite au calme, au repos.
Un bon livre, de la musique.
Ecouteurs aux oreilles, je vous livre ce que j’ai entendu.
Alors, j’ai posé mon livre. Mes écouteurs étaient suffisants.
C’est beau! C’est vrai…
Douce fatigue… repos… Espérance…
Belle soirée.
 
"Nous avons été sauvé mais dans l’espérance…
Voir ce qu’on éspère n’est plus espérer. Ce que l’on voit, comment l’espérer encore?
Mais espérer ce que nous ne voyons pas, c’est l’attendre avec persévérance."
 
"Quand il n’y a plus de chemin pour aller vers nulle part,
quand le dernier bateau a quitté le rivage où nous accule le destin,
quand toutes nos illusions ont fait naufrage,
alors, allumer un phare,
planter un arbre ou construire une barque,
c’est croire que tout reste possible,
c’est espérer.
 
Quand la joie est trop forte en ces matins où l’infini se palpe dans la poussière du soleil,
quand le bonheur semble harmonie avec les sens de l’univers,
quand le coeur va éclater comme une source nouvelle,
alors croire que l’instant peut devenir durée,
croire que la joie sera plénitude
et que la vie vivra toujours
c’est espérer.
 
Car l’espérance vit par-delà les élans, les désirs, les espoirs.
L’Espérance croit en l’avenir de l’homme,
au sens de l’histoire qui grandit au rythme de Dieu.
L’espérance,
éternels jaillissements, perpétuelles naissances qui font surgir
le visage de Jésus ressuscité dans l’attente de l’homme.
 
Je pourrai le copier encore et encore…toujours la même émotion.
Publicités

Botanique?

27 juin 2007
Ce soir ma réflexion est partie de la remarque de mon Amie qui nettoyait une de ses nombreuses magnifiques plantes (que je trouve très belle et dont le nom la décrit "ma foi" 😉 assez bien: "épines du Christ").

"Tu vois, quand tu enlèves les fleurs fanées d’une plante, tu dois rester attentive à prendre le temps d’admirer les belles fleurs. Parce que bien souvent pour que ta plante soit belle, tu traques tellement ce qui est laid que tu ne vois plus que çà!"

Et dans notre vie, autour de nous, "en" nous qu’en est-il?

 Appliquons-nous cette vérité?

 Moi… ? Je ne suis pas au top. J’essaie de progresser… mais c’est pas toujours simple d’y penser à nos belles fleurs quand les fanées sont encore dans le vase. Pourtant il y en a de si belles … Des Fleurs!


Le bonheur

26 juin 2007
"Le bonheur, c’est comme un miroir :
il se reflète sur ceux qui le regardent et savent le reconnaître…"
 
Parole de Y…E!!!
 
Si je dois commenter je dis juste: OUI!!!!!!
En même temps chère amie tu vas bientôt être numéro 1 de la source de mes réflexions…
    

et oui…

23 juin 2007
"…Dans l’évanescence d’un million de scrupules sans cesse renaissant, Il songeait à son impuissance…"
 
Cendrars

Comment témoigner?

20 juin 2007
Parfois, on cherche comment dire ce que croire représente pour nous. Dire ne permet pas souvent d’être entendu, écouté. Et d’autres fois, sans rien faire d’autre qu’aimer, le message passe sans qu’on le veuille, sans qu’on le cherche. Être simplement, être et ne pas chercher autre chose que de laisser l’autre lire, voir, deviner, trouver tout seul Son chemin, ses fleurs! Quand çà arrive et que l’autre l’exprime, çà fait tout drôle, tout chaud, tout sourire! Merci toi qui as fait fleurir mon chemin aujourd’hui!

Toi: "Marie de la terre, femme de chez nous"… c’est beau aussi …Avec de tels "mots" dans la tête et dans le coeur, je devrais pouvoir m’endormir…je m’assoupis en regardant la télé et quand je me couche, c’est une autre histoire…mais bon, ça viendra bien à un moment ou à un autre ! Hé, tu sais que maintenant, avec les beaux chants que tu m’as envoyé, je FAIS une prière du soir en les écoutant… Cela fait tant d’années… Tu es en train de me montrer un chemin que je croyais ne plus jamais retrouver. En fait, je le reniais, je n’en voulais plus. C’est même plus fort que cela : je ne voulais plus y croire ni même y penser, ni me dire qu’il existait et qu’Il existait… Et toi, tout doucement, mine de rien, tu m’amènes à me me poser tout plein de questions… Ce n’est pas un reproche, non, loin de là. Cela fait tout bizarre…Un peu peur aussi, je l’avoue : trop de souffrances, de déceptions liées à tout cela… Mais en même temps, je vois le bien et le bon que ta foi te donne, alors, je crois que je me laisse faire un peu… tu te sentiras dans l’obligation de tout lire et tu as autre chose à faire …

Moi: Mais non, je n’ai rien d’autre de plus important à faire que de communiquer avec ceux que j’aime! Surtout qu’en te lisant ce matin, je souris et du coup… j’oublie un instant mes pieds! 🙂 Croire… un chemin où chacun cueille les fleurs qu’il aime… … Si avec les chants que je t’envoie nous faisons un bout de chemin ensemble en cueillant quelques belles fleurs, quelle joie! Et si les fleurs sont différentes…le bouquet n’en sera que plus beau tu ne crois pas? Il m’a fallu du temps pour sentir en moi Sa Présence aussi bien dans les bons que dans les mauvais moments. Aujourd’hui, je me dis quel dommage de ne pouvoir faire comprendre à d’autres que c’est justement dans la nuit qu’il est bon de Le savoir là! Quelle aide! Quel secours! Mais bon… chacun sa route, chacun son chemin… çà se chante aussi non?


Le jour et l’heure…

19 juin 2007
Je ne résiste pas une minute à partager ce beau texte, une bolée d’air marin en direct de Bretagne! Merci à toi mon amie-soeur Yannie!
 
Elle viendra l"heure
 
L’heure de rejoindre nos étoiles
l’heure aussi de ne plus voir
de ne plus entendre, de ne plus sentir
toutes ces misères, toutes ces douleurs…
 
Personne ne sait quand elle sonnera,
et c’est une chance, un vrai cadeau,
que de ne pas savoir
Et de pouvoir dire "demain"…
La vie est là, il faut la prendre,
à pleines dents et dévorer,
chaque instant et chaque jours
et les parer de belles couleurs.
 
Les couleurs de l’Amour,
les couleurs de l’amitié,
les couleurs du respect,
les couleurs de la bonté…
 
Faire de son mieux et avancer,
écouter son coeur et avancer,
prendre son temps et avancer,
aimer toujours et avancer.
 
Avancer… et trébucher,
trébucher et se relever,
se relever et… se révéler,
devenir meilleur et avancer.
 
Avancer jusqu’à cette heure
où l’on part pour un ailleurs,
avec ce qu’on a de meilleur,
juste ce qu’on a de meilleur…
 
Et retrouver nos étoiles,
qui ont si bien veillé sur nous,
et qui savent, comme Lui sait,
Que ce qui compte, c’est… notre intégrité.

Pardon?

17 juin 2007
"Puisses-tu me réserver à moi aussi, Jésus, le soin de laver tes pieds,
que tu as salis tandis que tu marchais en moi!"
(St Ambroise)
Encore une "bondieuserie"? Oui.
J’assume et assumerai toujours  surtout quand c’est si bien dit…