Oser

15 février 2007
Un texte que j’ai trouvé sur le net et que je dédie à Laure.
Oui, Pervenche, je t’entend rire!
Mais tu sais bien que les conseilleurs ne sont pas les payeurs…
 
Oser le risque
Sourire… c’est prendre le risque de paraitre ridicule.
Pleurer… C’est prendre le risque de paraitre sentimental.
Tendre la main vers l’autre… c’est prendre le risque de s’impliquer.
Faire voir ses sentiments… c’est prendre le risque de montrer son véritable soi.
Etaler ses idées, ses rêves devant la foule…
c’est risquer de ne pas être aimé en retour.
 
Vivre, c’est risquer de mourir.
Espérer, c’est risquer le désespoir.
Essayer, c’est risquer l’échec.
 
Mais les risques doivent être courus,
parce que le plus grand risque dans la vie, c’est de ne rien risquer.
 
La personne qui ne risque rien ne fait rien, n’a rien, n’est rien.
 
Quelqu’un peut éviter la souffrance, le chagrin,
mais ne peut alors apprendre à ressentir, à changer, à grandir, à aimer, à vivre.
 
Enchainé par les certitudes, l’individu est un esclave qui a renoncé à sa liberté.
 
Seul l’individu qui risque est vraiment libre.