Blessures d’enfance

Tiré d’une chanson d’Yves Duteil, blessures d’enfance.
 
On ne sait pas toujours à quel point les enfants
gardent de leurs blessures le souvenir longtemps.
Ni comme on a raison d’aider à s’épanouir
cette fleur dans leur âme qui commence à s’ouvrir.
 
Moi qui rêvait d’amour, de musique et d’espoir,
je m’endormais cerné de frayeurs dans le noir;
certains que tous les rêves étaient sans lendemain
je m’éveillais toujours le vide entre les mains.
 
…  …  …
 
Aujourd’hui j’ai grandi mais le silence est là
menaçant, qui revient, qui tourne autour de moi.
Je sais que mon destin c’est d’être heureux ailleurs
et c’est vers l’avenir que j’ai ouvert mon coeur.
 
Mais j’ai toujours gardé de ces années perdues
le sentiment profond de n’avoir pas vécu.
L’impression de sentir mon coeur battre à l’envers,
et la peur brusquement d’aimer à découvert.
 
… …

2 Responses to Blessures d’enfance

  1. lydie dit :

    C\’est beau… et tellement vrai! " JE SAIS QUE MON DESTIN, C\’EST D\’ÊTRE HEUREUX AILLEURS…." Ailleurs, c\’est là où l\’on vit MAINTENANT !!!
     
    Pervenche

    J'aime

  2. laure dit :

    Ce que vous nous proposez est tellement beau et tellement vrai. Blessures d\’enfance: nous les gardons à jamais. Ce silence rôde et il est bien menaçant même si notre destin est plus heureux ici ; le sentiment que ce silence est toujours là autour de nous , nous empêche de grandir normalement.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :