Mais c’est dans la nuit

13 juillet 2006

Chant d’une âme qui connaît Dieu par la foi
Poésie de saint Jean de la Croix

 

Je sais bien moi la source qui jaillit et qui court,
Mais c’est dans la nuit.

I

Cette source éternelle est enfouie;
Mais moi je sais bien où elle vit,
Mais c’est dans la nuit.

II

Je ne sais son origine car elle n’en a point,
Mais je sais que d’elle toute origine vient,
Mais c’est dans la nuit.

III

Je sais qu’il n’est nulle chose si belle,
Et que la terre et le ciel boivent en elle,
Mais c’est dans la nuit.

IV

Je sais qu’on n’en peut pas trouver le fond,
Et que nul ne peut la passer sans un pont,
Mais c’est dans la nuit.

V

Sa clarté n’est jamais obscurcie,
Et je sais que d’elle toute lumière luit,
Mais c’est dans la nuit.

VI

Je sais que ses cours deviennent des fleuves,
Qui irriguent l’enfer, les cieux et les peuples,
Mais c’est dans la nuit.

VII

Et de cette source naît un courant,
Et je sais qu’il est large et tout puissant,
Mais c’est dans la nuit.

VIII

Le courant qui des deux procède
Je sais qu’aucun d’eux ne le précède,
Mais c’est dans la nuit.

IX

Cette source éternelle est enfouie
Dans ce pain vivant pour nous donner la vie,
Mais c’est dans la nuit.

X

Et là, elle appelle toutes les créatures,
Et toutes boivent de cette eau dans l’obscur
Car c’est dans la nuit.

XI

Cette source vive que je désire,
Dans ce pain de vie je la vois, je l’aspire,
Mais c’est dans la nuit.