Des Mercis

23 février 2006
Oui, aujourd’hui, j’ai vraiment envie de dire des "mercis"
 Je trouve que ces quelques lettres,je peux, juste avec quelques mots, les remplir de tout ce qui habite mon coeur et que chacun saura traduire.
Merci Gino, Cécile, Christophe, Caroline, Cynthia. Ceux que vous aimez et qui sont compris ici. Vous êtes ce que j’ai de plus chers: Ma famille, ma vie, mes amours.
Merci Brigitte, Claude, Anne, Annette, Robert. Ceux que vous aimez sont aussi invités. Vous êtes des amis fidèles et vrais.
Merci Claudine, Lydie, Xavier. Ceux que vous aimez sont là, bien sûr. Mes frères et soeurs donnés qui m’apportez tant.
Merci Béa, Catherine, Françoise, Josiane. Tous ceux que vous aimez et que je ne connais pas. Des amies virtuelles? Non, réelles.
Merci Dany, Renée, Danièle, Huguette, Monette, Pierrette. Vos familles et amis merci à eux aussi. Je prends en 3? sépulture, égyptienne, meilleur: Pyramide!
Merci Zabou, Gaël, Marie, Justine, Antoine, Matthieu. Vos amis, vos parents, vos guides.
Jeunes témoins d’un royaume en devenir.
Merci à vous, ceux auxquels je pense encore. Vous citer tous vraiment devient trop long et je crains d’en oublier juste un et ce ne serait pas juste. Alors je conclus avec un familial, amical, ecclésial et immense MERCI de faire partie de ma vie et de me donner tant.
Publicités

Dieu-les hommes, les hommes-Dieu

12 février 2006
"Je crois que Dieu, ce sont les hommes mais ils ne le savent pas"
Jacques Brel

Et demain?

11 février 2006
ncapacité de trouver le sommeil.
N octurnes veilles volontaires?
ommeil fuyant!
O ubli de l’heure…
M auvais repos.
N uits presque blanches
I nterminables par moments.
E puisement du jour suivant!
 
 

« Deus caritas est »

2 février 2006
Je viens de faire une première lecture de la lettre encyclique de notre pape Benoit XVI. L’extrait suivant, aujourd’hui,  m’a particulièrement réconfortée je dois dire:
 
"… dans la communion sacramentelle je suis uni au Seigneur, comme toutes les autres personnes qui communient: «Puisqu’il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps, car nous avons tous part à un seul pain», dit saint Paul ( 1 Co 10, 17). L’union avec le Christ est en même temps union avec tous ceux auxquels il se donne. Je ne peux avoir le Christ pour moi seul; je ne peux lui appartenir qu’en union avec tous ceux qui sont devenus ou qui deviendront siens. La communion me tire hors de moi-même vers lui et, en même temps, vers l’unité avec tous les chrétiens. Nous devenons « un seul corps », fondus ensemble dans une unique existence. L’amour pour Dieu et l’amour pour le prochain sont maintenant vraiment unis : le Dieu incarné nous attire tous à lui. À partir de là, on comprend maintenant comment agapè est alors devenue aussi un nom de l’Eucharistie…"
 
quand tant de choses divisent les hommes …penser un instant qu’un peu de Pain … moi, vous, eux, Lui = 1!